Tournage et émaillage grès

Informations générales

À Saint-Genest-Malifaux (42), Micheline partage ses compétences, propose un travail de haut niveau et un accueil chaleureux… Initiation et perfectionnement au tournage. Calcul et fabrication des émaux. Cuisson haute température (plus de 1250°) en four à gaz et à bois. Animé par Micheline Eschenbrenner.

6 stages

Samedi 15h-18h30, dimanche 9h-12h30 et 15h-18h30 (repas commun organisé par les participants). Possibilité d’effectuer 2 week-ends émaillage sur les 6 stages (61€/stage émaillage). Inscription minimum 3 week-ends.

Week-end des 3 et 4 septembre 2016
103 € le stage.

Week-end des 17 et 18 septembre 2016
103 € le stage.

Week-end des 1er et 2 octobre 2016
103 € le stage.

Week-end des 3 et 4 juin 2017
Annulé

Week-end des 17 et 18 juin 2017
Annulé

Week-end des 1er et 2 juillet 2017
Annulé

En savoir plus…

Le site web de Micheline Eschenbrenner

Micheline Eschenbrenner

Micheline fait partie des Ateliers de la rue Raisin depuis 1964 (l’association ayant été fondée en 1963). Elle a toujours eu envie de faire partager sa passion et de transmettre ses connaissances et son expérience. Et c’est donc tout naturellement que dès 1970 elle a commencé à accueillir des stagiaires dans l’ancienne ferme que sa famille avait achetée dans le massif du Pilat.

Diplômée des Beaux-Arts de Reims en 1952, Micheline a suivi une spécialisation en modelage, sculpture et dessin. C’est à ce moment-là que naquît sa passion pour la terre. Elle s’installa dans la région stéphanoise et débute sa formation de céramiste par des stages à Chapeau Cornu avec les Ateliers des 3 Soleils de Lyon. En 1968 un stage à Ratilly, chez Jeannette et Norbert Pierlot, lui donne l’élan pour fonder son propre atelier à St Genest-Malifaux (Loire). En 1980, Micheline fait la connaissance de Daniel de Montmollin avec qui elle a des échanges suivis et qui la conforte dans ses recherches.

Ses préférences vont vers le grès et surtout la porcelaine. Elle aime chercher ses formes sur le tour et reste toujours à l’écoute de sensations qu’elle exploite parfois par
la gravure ou le modelage. La vision de l’émaillage final l’oriente vers le choix d’une rainure ou d’une arête et de l’atmosphère de cuisson oxydante ou réductrice. Jusqu’à présent, la nature est sa principale source d’inspiration que ce soit pour les formes : coquillages, graines, animaux… ou ses préparations d’émaux à base de cendres ou de roches. Si elle n’est pas satisfaite du résultat, elle n’hésite pas à recuire ses pièces, à rajouter de l’émail ou… à jeter